Que faire ou ne pas faire en cas de dépassement de seuil ?


Vous trouverez ci-dessous quelques conseils sur les bons réflexes à avoir

Le Conseil Supérieur d’Hygiène Publique de France donne un certain nombre de recommandations sanitaires et comportementales. D’une manière générale, les personnes sensibles doivent respecter scrupuleusement le traitement médical en cours ou l’adapter en cas de besoin sur avis médical. Il faut éviter toutes les activités physiques et sportives intenses et veiller à ne pas aggraver les effets de cette pollution par le contact avec d’autres substances irritantes des voies respiratoires.

Recommandations générales

  • Il est souligné que la situation lors d’un épisode de pollution ne justifie pas des mesures de confinement ; il convient donc de ne pas modifier les pratiques habituelles d’aération et de ventilation.
  • Il est signalé aux professionnels de santé, notamment les médecins généralistes, pédiatres, allergologues et pneumologues, l’existence d’une sensibilité individuelle particulière aux polluants atmosphériques. Pour un enfant comme pour un adulte, c’est l’expérience ou l’évolution d’une maladie, qui permet de savoir si la pollution atmosphérique a un impact perceptible sur sa santé.
  • Il est demandé aux parents et à tous les personnels s’occupant d’enfants d’être vigilants vis-à-vis de l’apparition de symptômes évocateurs (toux, gêne respiratoire, irritation de la gorge, des yeux,...) lors des épisodes de pollution et de ne pas hésiter à prendre un avis médical. Ces pics pourraient, en effet, révéler une sensibilité particulière de certains enfants. Il convient également de ne pas aggraver les effets de cette pollution en ajoutant des facteurs irritants : fumée de tabac, utilisation de solvants,...
  • Il est conseillé aux parents d’enfants asthmatiques de signaler l’asthme de leur enfant aux responsables de la structure qui l’accueille.
  • Il est recommandé aux patients souffrant d’une pathologie chronique, asthmatiques, insuffisants respiratoires ou cardiaques de respecter rigoureusement leur traitement de fond, d’être vigilants par rapport à toute aggravation de leur état et de ne pas hésiter à consulter leur médecin.
  • Il est rappellé aux patients asthmatiques, sujets à des crises d’asthme déclenchées par l’effort, qu’ils peuvent lors des épisodes de pollution atmosphérique avoir recours à un broncho-dilatateur inhalé en prévention, selon les recommandations de leur médecin traitant.

Recommandations en cas de dépassement du seuil d’information et de recommandation

Il n’est pas nécessaire de modifier les déplacements habituels ni les activités sportives sauf pour les sujets connus comme étant sensibles ou qui présenteraient une gêne à cette occasion, pour lesquels il convient de privilégier les activités calmes et éviter les exercices physiques intenses.

Recommandations en cas de dépassement du seuil d’alerte

  • Pour les enfants de moins de 6 ans : ne pas modifier les déplacements indispensables mais éviter les promenades et les activités à l’extérieur,
  • Pour les enfants de 6 à 15 ans : ne pas modifier les déplacements habituels mais éviter les promenades et les activités à l’extérieur, privilégier à l’intérieur des locaux les exercices physiques d’intensité moyenne ou faible et reporter toute compétition sportive qu’elle soit prévue à l’extérieur ou à l’intérieur des locaux,
  • Pour les adolescents et les adultes :
    • ne pas modifier les déplacements prévus mais éviter les activités sportives violentes et les exercices d’endurance à l’extérieur
    • déplacer dans la mesure du possible, les compétitions sportives prévues à l’extérieur
    • pour les personnes connues comme étant sensibles ou qui présenteraient une gêne à cette occasion, adapter ou suspendre l’activité physique en fonction de la gêne ressentie.


Mentions légales