Le monoxyde de carbone (CO)




Le monoxyde de carbone est un gaz inodore, incolore et inflammable. Il se forme lorsque la combustion de matières organiques (gaz, charbon, fioul ou bois, carburants) est incomplète, par suite d’une insuffisance d’oxygène.

Les sources potentielles

Le monoxyde de carbone provient du mauvais fonctionnement des appareils de chauffage et du trafic automobile. Des taux importants de monoxyde de carbone peuvent être rencontrés quand un moteur tourne au ralenti dans un espace clos (garage) ou en cas d’embouteillage dans des espaces couverts (tunnels), ainsi qu’en cas de mauvais fonctionnement d’un appareil de chauffage domestique. Depuis 1992, la baisse des concentrations de monoxyde de carbone dans l’air ambiant se poursuit, notamment en proximité de trafic automobile.

Télécharger la fiche de l’INPES : "Risque d’intoxication au monoxyde de carbone"

Les effets sur la santé

Le monoxyde de carbone se fixe à la place de l’oxygène sur l’hémoglobine du sang, conduisant à un manque d’oxygénation du système nerveux, du cœur et des vaisseaux sanguins. Les premiers symptômes sont des maux de tête et des vertiges. Ces symptômes s’aggravent avec l’augmentation de la concentration de monoxyde de carbone (nausée, vomissements...) et peuvent, en cas d’exposition prolongée dans un milieu confiné, aller jusqu’au coma et à la mort.

Les effets sur l’environnement

Il participe à la formation de l’ozone troposphérique (près de la terre). Dans l’atmosphère, il se transforme en dioxyde de carbone (CO2) et contribue à l’effet de serre.

Réglementation

La valeur réglementaire est fixée par le décret N° 2010-1250 du 21 octobre 2010.

  • valeur limite pour la protection de la santé humaine : 10 mg/m3 en moyenne glissante sur 8 heures.

Mentions légales