Bilan de la surveillance des pollens et des spores de moisissures, période 2010-2013 - Qualité de l'air sur l'Ile de La Réunion

Bilan de la surveillance des pollens et des spores de moisissures, période 2010-2013


Contexte, méthode et synthèse de la surveillance


CONTEXTE DE L’ETUDE

Avec un coût annuel en consultations et médicaments se chiffrant à plusieurs centaines de millions d’euros par an et près de 2000 décès par an en France (Laaidi, 1999), l’asthme est devenu un problème majeur de santé publique. C’est pourquoi, les maladies respiratoires constituent une priorité de santé publique, du fait de leur prévalence élevée, de la gravité potentielle de l’asthme et de leur coût socio-économique. Les allergènes contenus dans les pollens et les spores de moisissures peuvent être responsables de réactions allergiques comme les rhinites, les conjonctivites mais aussi l’asthme.

En France métropolitaine, ce sont le plus souvent les pollens qui sont responsables de pollinoses (troubles liés à l’inhalation des pollens). Aujourd’hui, plus de 16% des Français sont affectés par différentes pathologies liées aux pollens, le plus souvent sous la forme de problèmes respiratoires tel que l’asthme. Cette proportion a doublé par rapport au taux admis au début des années 1980 (Besancenot, 2007) et tend à augmenter chaque année.

La situation est particulièrement préoccupante à La Réunion où les taux comparatifs de mortalité par asthme sont 4 fois supérieurs à ceux observés en métropole (Basely et al., 2004) et le taux de morbidité hospitalière pour asthme 2 fois supérieur au taux national (Solet et al, 2006). Il est donc important de déterminer les facteurs à l’origine de l’asthme observé à La Réunion et l’influence des pollens et des spores de moisissures sur la prévalence de l’asthme.

C’est pourquoi dès 2009, l’ARS OI a souhaité mettre en place une surveillance aérobiologique de l’air ambiant.

En métropole, le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) fournis des données polliniques servant de support d’information au grand public et en particulier aux organismes oeuvrant dans le domaine de la santé. S’appuyant sur plusieurs dizaines d’années de recherche scientifique, le RNSA dispose d’outils lui permettant d’identifier les différentes espèces de pollens présentes dans l’air. Aujourd’hui, la France métropolitaine dispose de données conséquentes sur le suivi de la pollinisation de nombreuses espèces et notamment des espèces allergisantes à l’origine de pollinoses. Dans certaines régions, des bulletins allergo-pollinique hebdomadaires sont disponibles, aidant ainsi, les allergologues à prendre les dispositions nécessaires, concernant les personnes susceptibles de développer ce type de pathologie. En effet, dans l’objectif d’une prévention des risques liés aux pollinoses, il apparaît que les actions réalisées en amont du risque s’avèrent être bien plus efficaces que les traitements mis en place à posteriori, quelques soit la rapidité de ceux-ci (Cassagne, 2008).
Cependant, en raison des caractéristiques climatiques de l’île et surtout botaniques, les connaissances sur les allergènes polliniques en métropole ne sont pas extrapolables à La Réunion et par conséquent, ne permettent pas, dans l’immédiat, d’élaborer des bulletins allergo-pollinique.

A La Réunion, les premiers travaux réalisés par l’AREFORCAL-OI, ont aboutis, en 1999-2001, à l’élaboration d’un calendrier pollinique pour la commune de Saint-Denis, basé sur l’analyse hebdomadaire de filtre pollinique d’un capteur COUR placé à Gillot.

L’Observatoire Réunionnais de l’Air (ORA) a pour mission d’assurer la surveillance de la qualité de l’air à La Réunion. Missionné par l’ARS OI, l’ORA a commencé la mise en place et l’exploitation d’un réseau de surveillance des pollens et des moisissures comprenant 3 capteurs de type HIRST, permettant le suivi journalier des pollens et des spores de moisissures présents dans l’air ambiant. A l’heure actuelle seul deux des trois capteurs sont installés sur les communes de Saint-Denis et Saint- Paul (Fig.1). Le troisième capteur était destiné à être installé sur la commune de Saint Pierre. Les trois capteurs couvriront alors près de 40 % de la population de l’île (INSEE, 1999).


LES SITES DE MESURES


LA METHODE :

La méthodologie adoptée pour la surveillance des pollens et des moisissures est celle mise en œuvre en métropole par le RNSA (Réseau National de Surveillance Aérobiologique), qui permet de suivre la pollinisation journalière.

Le principe du capteur (type HIRST) est le recueil de particules biologiques sur une bande tournant sur 7 jours et impactée par l’air ambiant aspiré par une buse à un débit de 10L/min. La bande est ensuite découpée en 7 pour permettre une analyse journalière (voire horaire dans certain cas) réalisée au microscope au grossissement x40.


Fonctionnement du capteur


Exemple de clé de détermination pollinique


SYNTHESE :

La surveillance des pollens et des spores à La Réunion réalisée sur Saint-Denis et Saint-Paul entre 2010 et 2013 a permis d’identifier 36 familles de pollens.

A la Réunion on trouve des pollens dans l’air toute l’année. En effet le climat est propice à la floraison des végétaux, parfois plusieurs fois par an. Toutefois en comparaison avec la métropole, il s’avère que les quantités de pollens enregistrées y sont plus faibles.

Sur Saint-Denis, des pics de présence de pollens ont été mesurés entre la mi-février et la mi-mars, qui appartiennent à des espèces que l’on trouve souvent dans les Hauts, tels que le Bois de chapelet (Urticaceae).

Sur Saint-Paul, la floraison des Filaos (Casuarinaceae) de la frange littorale, de la mi-septembre jusqu’au début du mois de novembre apporte la majorité des pollens identifiés sur la côte Ouest.

Concernant les spores de moisissures, et contrairement aux pollens, on trouve à la Réunion, beaucoup plus de spores dans l’air ambiant qu’en France métropolitaine. Affectionnant notre climat chaud et humide, les quantités de spores recensées durant l’été austral sont 3 à 4 fois supérieures à ce que l’on enregistre en métropole, sur Saint-Denis comme sur Saint-Paul.

La synthèse de la surveillance des pollens et des spores à La Réunion sur la période 2010/2013, s’exprime sous la forme de calendriers sporo-polliniques qui permettent de rassembler l’ensemble des informations importantes recueillies sur les communes de Saint-Denis et de Saint-Paul au sein d’un seul et même document, et de fiches taxons.


LES CALENDRIERS SPORO-POLLINIQUES :

Le calendrier sporo-pollinique est la synthèse de la surveillance des pollens et des spores à La Réunion sur la période 2010/2013 sur une commune (Saint-Denis ou Saint-Paul) et permet de mettre en évidence :

- L’évolution générale de la quantité de pollens dans l’air ambiant au cours de l’année.
- Présente les différentes familles de pollens selon un gradient de couleur correspondant aux quantités de pollens identifiés durant l’année, ainsi que leur pourcentage de représentativité associé.
- L’évolution générale des spores de moisissures au cours de l’année
- Les principales spores de moisissures identifiées selon un gradient de couleur correspondant aux quantités de spores identifiées durant l’année, ainsi que leur pourcentage de représentativité associé.

Le calendrier sporo-pollinique a pour principal intérêt de présenter la période de présence des pollens et des spores durant l’année, selon un gradient de couleur.

- Calendrier sporo-pollinque de Saint-Denis sur la période 2010-2013
Consulter le document en pdf (569 ko)

- Calendrier sporo-pollinque de Saint-Paul sur la période 2010-2013
Consulter le document en pdf (555 ko)


LES FICHES TAXONS :

Les fiches taxons permettent de faire le lien entre les pollens identifiés et la végétation, un taxon représentant le plus souvent une famille de plantes au sens botanique (regroupant plusieurs espèces).

20 fiches ont été réalisées en collaboration avec le Conservatoire Botanique National de Mascarin (CBNM).

Chaque fiche contient :

- Les renseignements de la présence annuelle des pollens sur La Réunion sous la forme d’un graphique (ORA).
- Une photo du pollen du taxon (ORA).
- Les caractéristiques anatomiques des pollens du taxon (ORA).
- Une carte de la répartition spatiale d’espèces représentatives du taxon (CBNM).
- Des photos d’espèces représentatives du taxon (CBNM et ORA).
- Des informations botaniques d’espèces représentatives du taxon (CBNM).

20 Fiches taxons pollens et spores de moisissures
Télécharger le document en pdf (7,3 Mo)


LA SYNTHESE COMPLETE :

Synthèse de la surveillance des pollens et des spores de moisissures à La Réunion sur la période 2010-2013
Télécharger le document en pdf (5,1 Mo)


LE RAPPORT D’ETUDE COMPLET :

Bilan de la surveillance des pollens et des spores de moisissures à La Réunion sur la période 2010-2013
Consulter le document en pdf (4,2 Mo)

Laboratoire pollen

Laboratoire pollen

Capteur pollen de Saint-Paul

Capteur pollen de Saint-Paul

Capteur pollen de Saint-Denis

Capteur pollen de Saint-Denis

Spores d’alternaria

Spores d’alternaria

Pollens de Filao

Pollens de Filao

Mentions légales