Les indices de qualité de l’air


Le calcul et la diffusion des indices de qualité de l’air

les indices de qualité de l’air sont calculés et réactualisés deux fois par jour :

  • Dans la matinée : calcul des indices "consolidés" de la veille (calculés à partir des données de la veille de 00h00, le jour J-1, à 00h00, le jour J)
  • A 16 heures : estimation des indices du jour (calculés à partir des données du jour de 00h00 à 16h00)

La réglementation

Le calcul des indices de la qualité de l’air est défini par l’arrêté ministériel du 22 juillet 2004 entré en vigueur au 1er janvier 2005, abrogeant les arrêtés du 10 janvier 2000 et du 25 juillet 2001.

Dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants, le calcul de cet indice de qualité de l’air est une obligation réglementaire, l’indice s’appelle "indice ATMO".

Le calcul de l’indice ATMO fait intervenir quatre polluants : le dioxyde de soufre (SO2) , le dioxyde d’azote (NO2) , l’ozone (O3) et les particules en suspension d’un diamètre inférieur à 10 microns (PM10).

Dans les agglomérations de moins de 100 000 habitants, un indice de qualité de l’air peut cependant être calculé. Il prendra alors l’appellation d’IQA, « indice de qualité de l’air simplifié ». Cet indice de qualité de l’air peut être basé sur un, deux, trois ou quatre polluants, « en fonction de l’équipement de surveillance de la qualité de l’air déployé dans la zone géographique considérée ». Les règles de calcul restent cependant les mêmes que celles de l’indice Atmo.

Les règles de calcul de l’indice

L’indice ATMO est calculé à partir des niveaux de pollution mesurés sur des sites représentatifs de la population urbaine ou de fond.

Pour chaque polluant, un sous indice est calculé par des grilles de correspondances avec les concentrations de polluants relevées.

Tableau indice

Les sous-indices pour le dioxyde d’azote, l’ozone et le dioxyde de soufre sont calculés à partir de la moyenne des maxima horaires enregistrés pendant la période tandis que le sous-indice pour les fines particules en suspension de diamètre inférieur à 10 microns (PM10) est obtenu à partir de la moyenne des moyennes sur la période.

L’indice ATMO global est le plus élevé des 4 sous-indices.

Mentions légales